Musée militaire avorté № 054

… le 9 avril 1966 le Républicain Lorrain rapporta qu’un dénommé AREND de Bastogne avait fait des démarches en vue d’acquérir l’immeuble N° 7, avenue de la Gare pour y aménager un musée militaire et y exposer « des armes, uniformes et autres souvenirs de la RUNDSTEDT-Offensive. » L’immeuble en question avait appartenu de son vivant au Dr Victor SCHROEDER (*1866, +1956), gendre du Dr Jean Pierre SCHOLTES (*1833, +1906), bourgmestre de la Ville de Diekirch de 1885 à 1902. Le conseil communal de la Ville de Diekirch, toutes sensibilités politiques confondues, ne voyait pas le projet muséal d’un oeil favorable, jeta son dévolu sur l’immeuble convoité par le collectionneur bastognard et décida séance tenante de l’achat de la propriété SCHROEDER pour la somme de 3,4 millions de francs. Les immeubles contigus SCHROEDER et EIFFES, devenus propriétés de la Ville de Diekirch, furent démolis en 1974 pour céder la place à une maison de retraite, la dénommée Résidence du Parc (1983-2000) devenue Centre Intégré pour Personnes Âgées (CIPA) en 2001 et réaménagée en Maison de l’Orientation en 2013. (bp, fkf, msj, 2010-03-07)

Addendum: C’est à partir de 1950 que Guy Franz AREND exploite le « Nuts Museum » en plein centre de Bastogne. En 1965, alors qu’il tenta d’acquérir la maison SCHROEDER à Diekirch, il obtint de la ville de Bastogne un terrain près du Mémorial du MARDASSON pour y installer le « Bastogne Historical Center », inauguré en 1976. Le 22 mars 2014 finalement, après de longs travaux d’extension et de réaménagement, a lieu la réouverture du musée sous la dénomination de « Bastogne War Museum ».  (bp, 2023-05-10)

 

 

Avenue de la Gare à Diekirch au début du 20e siècle: La maison SCHOLTES / SCHROEDER à droite où l’on devine une gloriette cachée derrière les arbres. Longeant le trottoir de droite, les rails de la voie métrique du Benni. Au centre de l’image, maison de maître ayant appartenu à Jean François COSTER-TSCHIDERER (*1787, +1866 décédé du choléra), transformée en « Hôtel du Nord » par Bernard BADEN (*1836, +1885) en 1877 et renommée « Hôtel de l’Europe » par Louis PUIG en 1885. [Photographie: NN; éditeur: Franz BOURSCHEID; collection: Françoise KERGER-FABER]

 

 

La Maison SCHOLTES / SCHROEDER au fil des années: Le Dr Victor SCHROEDER (SC) habitait au N° 7, avenue de la Gare à Diekirch, en aval de la fabrique de meubles HEINTZ (HZ) et de la maison du tanneur COSTER (CO), direction Ettelbruck. A l’extrémité sud de la propriété SCHROEDER se trouvait une gloriette (GL) bien visible sur les images 1), 2), et 5). Elle fut démolie pour faire place au début des années 1930 à 3 immeubles du style BAUHAUS imaginés par Bernard Michel Antoine dit Tony BIWER, né le 04. 07. 1902 à Diekirch et décédé le 01. 08. 1971 à Luxembourg: l’habitation et le cabinet du Dr Paul HETTO (HO), né le 19. 04. 1895 à Ettelbruck et décédé le 08. 01. 1979, au N° 11; l’imprimerie « Der Landwirt » (IM) au N° 13; la maison MONGENAST, ultérieurement KROMBACH (KR) au N° 15. Devenu propriété de la Ville de Diekirch en 1966, l’immeuble SCHROEDER fut démoli en 1975 pour faire place à une Maison de Retraite (MS), la « Résidence du Parc » actuellement reconvertie en « Maison de l’Orientation ». En face des immeubles HEINTZ (HZ), COSTER (CO) et SCHROEDER (SC) se trouvait l’Hôtel CLESSE-MÜLLER (MC), ultérieurement hôtel appliqué et internat (HS) du Lycée technique hôtelier Alexis HECK de Diekirch. [Photographies: 1) NN_>1889, 2) NN_>1889, 3) NN_1975, 4) NN_1930-1933, 5) NN_1918-1919, 6) bp_2013; Légende et silhouettage: bp_2021]

Références

Articles SVQ liés

Sauvegarder en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Donner votre commentaire sur cet article