Tête de mort au Gaalgebierg № 004

… Ernest VANNERUS (*1830, +1908), fils de François-Julien VANNERUS (*1779, +1850) et père de Jules VANNERUS (*1874, +1970) avait une collection impressionnante d’artéfacts historiques, dont une tête de mort trouvée dans une de ses carrières au Gaalgebierg (Galgenberg, mont des potences) que Jos HERR s’empressa d’attribuer à un homme de la préhistoire. Malheureusement la précieuse collection VANNERUS fut intégralement anéantie lors de l’incendie qui a ravagé son domicile de la rue Saint Antoine en 1878. Par la suite toute la famille VANNERUS-LEJEUNE a déménagé à Bruxelles. L’immeuble reconstruit à l’emplacement de la maison VANNERUS au numéro 6 de la rue Saint-Antoine fut occupé par la famille SCHROELL, qui y tenait une imprimerie-papeterie. Comble de malheur, la maison SCHROELL fait partie des 1.044 immeubles détruits ou endommagés à Diekirch entre décembre 1944 et janvier 1945 suite aux ravages de l’offensive de von RUNDSTEDT. (bp, ca, 2010-03-07)

 

 

Vue sur le Gaalgebierg depuis le lieu-dit Faulert. Au sommet du Gaalgebierg, au milieu de l’image, on devine la toiture de l’actuelle gloriette. [Photographie: bp_2022-02-14]

 

 

Diekirch, rue Saint-Antoine après l’offensive des Ardennes: la maison SCHROELL, reconstruite en lieu et place de l’ancienne maison VANNERUS, se trouve au centre de l’image, avec les traces d’un impact d’obus en plein milieu du 2e étage [Photographie: NN_1945; publication: J. HERR_1980]

Références

  • J. HERR: Diekirch, Bevölkerung und Verwaltung, Kulturhistorische Studie aus dem 18ten Jahrhundert, p. 210
  • J. HERR: Diekirch und das mittlere Sauergebiet in der Steinzeit, Diekirch 1968, p. 21
  • J. HERR: Diekirch hier et aujourd’hui, histoire illustrée et population, 1980, p. 212-213

Articles SVQ liés

Sauvegarder en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Donner votre commentaire sur cet article